Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 17:57

Les lauriers de la honte

world hobbit whitehouse

World War Z (Marc Forster), où comment insulter le film de zombies en tentant vainement de l'accomoder à la sauce mainstream hollywoodienne. Une aberration.

Le Hobbit : La Désolation de Smaug (Peter Jackson), où comment prendre le spectateur pour un demeuré en lui refourguant un remake au rabais (artistiquement parlant) et jamais assumé du monumental Seigneur des Anneaux. Jackson ayant disposé pour son Hobbit d'un budget deux fois plus important que celui de sa trilogie fondatrice, voilà donc un exemple parfait pour illustrer le fameux adage de Coppola : « Gros budget, petites idées. »

White House Down (Roland Emmerich), remake croisé et foireux de Piège de Cristal et de Commando, s'autoproclamant badass et bourrin sans jamais atteindre la cheville de ses modèles. Une arnaque colossale.

 

2013, l'année de la science fiction... ou pas !

man pacific startrek oblivion

Man of Steel (Zack Snyder), un monument de prétention filmique qui voudrait nous faire croire en une grandeur dont il est pourtant totalement dépourvu. Un scénario rachitique calqué (officieusement ?) sur celui de Batman Begins (la sénilité gagnerait-elle déjà Nolan comme la plupart de ses jeunes confrères cinéastes ?) et qui se la joue à grand renfort d'effets spectaculaires tournant à vide.

Pacific Rim (Guillermo Del Toro), des robots géants qui cognent sur des monstres marins géants. Quoi d'autre ? Euh bah... Rien du tout... en dehors d'un seul plan tétanisant centré sur une fillette terrorisée. Tout le reste n'est que vaine démonstration sans âme aucune.

Star Trek Into Darkness (J.J. Abrams), ou comment flinguer toutes les qualités d'un premier volet sympathique et énergique. C'est long et vide. Un sommet de crétinerie pompeuse. Et quid de la noirceur promise par le titre ? On la cherche encore...

Oblivion (Joseph Kosinski), les pérégrinations molassonnes de Tom Cruise et... Tom Cruise sur une Terre dévastée par une guerre nucléaire. Croisement improbable entre Mad Max 3, The Truman Show, Star Trek le film et une pub Ushuaïa, Oblivion marque une nouvelle incursion ratée dans la SF par le réalisateur du déjà pas très glorieux Tron Legacy. 

 

Les somnifères

grandmaster upsidedown afterearth 

The Grandmaster (Wong Kar Wai), ou comment rendre le kung-fu totalement inintéressant et gâcher le talent du génial chorégraphe de Matrix, Yuen Woo-ping. Des tunnels de dialogues interminables et c'est à peu près tout. Après avoir laminé la SF avec son soporifique 2046, Wong Kar Wai récidive donc avec le film d'arts martiaux. Ca sera quoi, ensuite ? Un film d'horreur verbeux ? Une comédie musicale parlée ?

Upside Down (Juan Solanas), ou comment charcuter un pitch d'enfer promettant moultes prouesses visuelles par un traitement ennuyeux du scénario, un enrobage romantique neuneu. D'autant plus dommage que certains plans sont vraiment majestueux.

After Earth (M. Night Shyamalan), les Smith père et fils dans un film co-produit par maman Smith aux allures de thérapie familiale improbable, mollement orchestré par un Shyamalan au sommet de son impersonnalité. Qu'elle est lointaine l'époque bénie de Sixième Sens et Incassable !


Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Plutôt en désaccord avec la SF, pas du tout d'accord pour "The Grandmaster" mais pour le reste je suis plutôt ok !
Répondre
W
Franchement d'accord avec cette sélection ;)
Répondre