Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 15:56

paul

Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas pris un tel pied devant une comédie fantastique. Réunissant le joyeux tandem Simon Pegg / Nick Frost, Paul se permet de ressusciter l'esprit décomplexé, décontracté, résolument fun des années 80 et 90, avec ses répliques et péripéties délirantes, ses méchants un peu crétins sur les bords, son second degré permanent... Un immense plaisir pour nos rétines fatiguées face au flot ininterrompu de films devenus trop sérieux depuis le début des sinistres années 2000. Quelle joie de voir enfin débarquer sur nos écrans angoissés un alien qui ne soit pas animé par le désir belliqueux d'envahir ou de détruire notre monde.

Après des décennies de bons et loyaux services rendus en secret à la nation américaine (toute la culture ufologique, ça vient de lui...), l'extra-terrestre Paul décide d'échapper à l'emprise du gouvernement qui l'emploie, pour rentrer enfin chez lui, dans une galaxie lointaine, très lointaine. Dans sa cavale, il embarque malgré eux deux geeks anglais, tout juste sortis du Comic Con de San Diego. Le film de Greg Mottola ne se contente pas de suivre les poncifs et autres codes immuables du road movie, il se paye le luxe d'une facture irréprochable : un montage d'une fluidité exemplaire, un scénario simple mais efficace, des dialogues savoureux, des effets spéciaux somptueux et indétectables, avec une mention spéciale à l'animation de Paul, d'une crédibilité effarante.

Mais la technique, aussi brillante soit-elle, ne perd jamais de vue la notion de divertissement et de plaisir. Pas prétentieux pour un sou, Paul nous entraîne dans une authentique aventure, extrêmement prenante, aux personnages attachants (aucun second rôle n'est négligé), bourrée d'humour (conversation poilante entre Paul et Steven Spielberg au sujet de E.T.) et distillant par instants une réelle émotion (les retrouvailles de l'alien et de la première terrienne qu'il a rencontré, soixante ans auparavant...). On jubile devant l'accumulation jamais stupide de clins d'œ’œil à la culture de science-fiction, de Star Wars à Rencontres du troisième type, en passant par X-Files, pour ne citer que les principaux. Toute l'équipe de Paul a pris un plaisir énorme à rendre hommage à cet univers. Notre plaisir de spectateur ne l'est pas moins. On savoure le film comme un bon biscuit bien généreux, avec la douce et nostalgique sensation d'avoir été transporté quelques années en arrière, à l'époque bénie des Men in Black et autres Mars Attacks. Parce que ça fait un bien fou de déconner de temps en temps dans les salles obscures !

4sur5

Partager cet article
Repost0

commentaires